République de Guinée

Accueil > La mise en œuvre > Mise en place des systèmes > Dimensionnement

Dimensionnement

L’objectif de la politique nationale est d’assurer une disponibilité en eau de 20 litres par personne et par jour en milieu rural pour satisfaire l’ensemble des besoins relatifs à la consommation humaine et aux usages domestiques.

Objectifs minimum de desserte en milieu rural
Eau potable (boisson, préparation des repas) 5 l/p/j
Hygiène (lavage des mains, toilette) 5 l/p/j
Autres besoins domestiques (lessive, vaisselle, ménage) 10 l/p/j
Besoins journaliers minimum 20 l/p/j

Les consommations actuelles sont très faibles du fait de l’utilisation de points d’eau traditionnels, abondants dans certaines régions.

Le surdimensionnement d’une installation conduirait à fixer des objectifs d’épargne impossibles à réaliser et, surtout, à surestimer la viabilité économique du service public de l’eau dans une localité, notamment sa capacité à rémunérer à un niveau suffisant ceux qui le mettent en œuvre.

Estimation des niveaux de consommation

Le dimensionnement d’un réseau d’adduction d’eau doit prendre en compte, de façon réaliste :

  • La disponibilité minimum en eau (en saison sèche) au niveau des puits traditionnels, en considérant que ces points d’eaux seront longtemps encore utilisés pour de nombreux usages domestiques (lessive, vaisselle, éventuellement toilette) ;
  • La contribution des PMH   à l’alimentation en eau potable (destinée à la consommation humaine : boisson, cuisine) ;
  • L’état actuel de la population résidente ou fréquentant la localité, et une estimation de son évolution sur dix ans.

Le système d’approvisionnement en eau d’un village (composé du réseau d’adduction d’eau et de l’ensemble des points d’eau modernes) devra dans tous les cas mettre à disposition de la population une quantité d’eau suffisante pour assurer au minimum son approvisionnement en eau potable (5 l/p/j) :

  • C’est la base du dimensionnement dans les sites où les ressources traditionnelles ou en eau de surface sont abondantes ;
  • Dans les sites où les ressources alternatives sont rares, un objectif de 10 litres permet de couvrir des apports nécessaires pour résoudre les problèmes de santé liés à l’eau ;
  • On n’applique un objectif de desserte maximal par l’adduction d’eau (20 l/p/j) que dans des sites où la ressource en eau est rare ou difficile d’accès.

Répartition des points de distribution

La consommation en eau au niveau du SAE   dépend aussi de l’accessibilité des points de distribution, et en premier lieu de leur distribution dans les différents quartiers d’habitation.

L’objectif de desserte minimum est l’implantation d’un point de distribution pour 400 habitants .

  • Une décentralisation accrue de la desserte, jusqu’à un point de distribution pour 100 habitants, s’est montrée ailleurs ayant un impact significatif sur les niveaux de consommation.
  • La conception de la desserte doit prendre en compte la distance à parcourir pour accéder aux points de distribution : lorsqu’une habitation se trouve à 100m d’un point de distribution, il faut parcourir chaque jour 1 km pour approvisionner une famille de 10 personnes sur la base de 10 l/p/j. Ce doit être un seuil à ne pas dépasser.

Dans tous les cas BF  , PMH et puits modernes doivent être suffisamment distants les uns des autres pour éviter toute concurrence entre eux.

Système d’exhaure et stockage

Le volume du réservoir de stockage doit correspondre au minimum à une journée de consommation.

Le système de pompage doit être dimensionné pour pouvoir remplir le réservoir au maximum en une journée, même par faible ensoleillement.