République de Guinée

Accueil > La mise en œuvre > Mise en place des systèmes > Outils de gestion

Outils de gestion

Contrôle de la production et de la distribution.

Contrôle de la production

Le compteur installé en tête de forage permet de contrôler le fonctionnement du système de pompage.

En comparant le volume produit au total des volumes distribués relevés au niveau des bornes-fontaines et branchements particuliers, on pourra identifier d’éventuelles fuites souterraines sur le réseau.

Les groupes électrogènes doivent être équipés en plus d’un compteur horaire qui permettra de contrôler leurs performances et de programmer les opérations de maintenance.

L’installation d’un compteur à prépaiement en tête du réseau de distribution permet à l’UGSPE   de sécuriser les revenus qu’elle attend de l’exploitant. L’utilisation de vannes volumétriques, à contrôle manuel, constitue une bonne solution dès lors que leur accès est sécurisé.

Le compteur à prépaiement doit être installé en sortie du réservoir de stockage afin de toujours maintenir plein le réservoir et ne pas risquer de rupture d’approvisionnement du réseau parce qu’on a crédité trop tardivement le compteur : la priorité doit toujours être de garantir la continuité du service de l’eau.

Représentation schématique d’un système d’alimentation en eau

Contrôle de la distribution

Branchements particuliers

La gestion d’un grand nombre de points de distribution complique l’organisation de l’exploitation du SAE  .

L’utilisation d’un système de prépaiement est une option coûteuse, mais elle permet, à condition que son accès soit strictement réservé à l’exploitant :

  • A l’usager, de contrôler sa consommation et de maîtriser son incidence sur son budget ;
  • A l’exploitant, de s’assurer du recouvrement des sommes dues.

L’utilisation de vannes volumétriques, si elle apparaît comme une solution optimale sur le plan économique, est cependant lourde à mettre en œuvre car elle exige une gestion personnalisée du recouvrement : l’exploitant ne fait plus de tournées de relevé des compteurs, mais doit se déplacer en fonction des demandes de chacun de ses clients.

L’utilisation de compteurs à prépaiement de type vanne volumétrique n’est conseillée que pour la desserte de structures publiques telles que les centres de santé, écoles, etc…

Bornes fontaines

La vente de l’eau aux bornes-fontaines pose de nombreuses contraintes qui agissent négativement sur le taux de recouvrement des recettes attendues (voir page 39).
L’opportunité d’installer des bornes-fontaines à prépaiement, systèmes déjà en service notamment en milieu périurbain dans plusieurs pays en Afrique, devrait être systématiquement analysée lors de la conception d’un réseau de distribution d’eau potable .

Les vannes volumétriques ne sont pas adaptées, car c’est au niveau de l’usager, et non du fontainier, que se définissent les principaux paramètres qui influent sur les performances du recouvrement : gaspillages d’eau, niveau de remplissage du récipient, et modalités de paiement.

Certains systèmes avancés permettent la gestion d’un tarif différencié selon les catégories d’utilisateurs (pouvant être limité à un certain quota de consommation), l’établissement de profils détaillés de consommation, un accès permanent au point de distribution, etc…

Avec de tels systèmes, les contraintes qui pèsent sur le fontainier (disponibilité, difficultés de recouvrement) sont considérablement allégées ; sa fonction n’en reste pas moins indispensable, mais elle sera recentrée sur l’entretien courant de l’installation (pour lequel on pourra être beaucoup plus exigeant) et la promotion d’activités dans le domaine de l’assainissement, souvent négligées mais essentielles à la mise en œuvre d’un service de l’eau de qualité.